IRON MAIDEN, Iron Maiden

IRON MAIDEN
Iron Maiden
1980
Royaume-Uni
Heavy metal

01. Prowler
02. Remember Tomorrow
03. Running Free
04. Phantom Of The Opera
05. Transylvania
06. Strange World
07. Charlotte The Harlot
08. Iron Maiden

Premier album d’un groupe mythique de heavy metal. Et un album assez atypique par rapport au reste de leur discographie (vous me direz c’est normal puisqu’il faut que le groupe trouve ses marques, et vous n’auriez pas tort). Album atypique pour plusieurs raisons. En effet, Iron Maiden (tout comme Killers) a un côté plus brut que les albums suivants, il est moins emphatique et cela est sans doute dû à la jeunesse du groupe, à leur fougue, mais aussi à la présence du chanteur Paul Di’Anno (qui sera également présent sur l’album suivant), plus rocker voire limite punk que métalleux. D’ailleurs, l’album est sorti en 1980 et l’Angleterre ne s’est pas encore remise de la déferlante punk qui eut lieu trois ans plus tôt. Ainsi, on ne sera pas surpris de voir Eddie, la mascotte du groupe, peroxydé et hirsute tel un petit keupon décharné sur la pochette. Le chant de Di’Anno est ainsi aux antipodes du lyrisme qu’affectionne Bruce Dickinson. Il est beaucoup plus rugueux, rageur et direct. Quant aux chansons, on sent déjà le talent de compositeur de Steve Harris. Les titres sont variés, plus que par la suite. On notera l’instrumental « Transylvania », mais aussi la surprenante « Strange World » avec ses sons enveloppants et doux. Je verrais très bien cette chanson accompagner un documentaire de Cousteau ! Le reste de l’album reste du heavy metal très efficace, avec des mélodies et des refrains imparables. « Prowler », le 1er titre nous jette de plein fouet dans une furie métallique fraîche et très rentre-dedans. Les autres titres comme « Running Free » (et son rythme tribal de batterie en intro si kiffant), « Phantom Of The Opera » (et son côté épique si jouissif) ou « Iron Maiden » (que je n’aime pas trop, soit dit en passant) confirment le titre de fer de lance de la New Wave Of British Heavy Metal (NWOBHM) attribué au groupe à cette époque. En effet, Iron Maiden, avec d’autres groupes comme Def Leppard ressuscitent le heavy metal en lui apportant des touches de vivacité et d’énergie qui semblaient lui manquer à la fin des années 1970. Iron Maiden, malgré sa production extrêmement médiocre reste unique et très puissant, avec des titres devenus légendaires depuis.

Laisser un commentaire