HAMMERFALL, Legacy Of Kings

hammer

HAMMERFALL
Legacy Of Kings
1998
Suède
Heavy power metal

 

01. Heeding The Call
02. Legacy Of Kings
03. Let The Hammer Fall
04. Dreamland
05. Remember Yesterday
06. At The End Of The Rainbow
07. Back To Back
08. Stronger Than All
09. Warriors Of Faith
10. The Fallen One

Un tonnerre de décibels ! Le martèlement de Thor en rut ! Eh oui, les fiers guerriers suédois de HammerFall ne font pas dans la dentelle, et frappent un grand coup avec cet Héritage Des Rois. Ce deuxième album de leur discographie les posent en maîtres du power metal européen. Ce qui est fascinant avec HammerFall, c’est qu’on se laisse prendre à leur jeu et entonner leurs refrains avec conviction, prêts à partir en croisade, en oubliant tout l’attirail kitschissime qui accompagne le groupe : guitares Jackson gonflables, pochettes d’heroic fantasy en carton-pâte, mascotte templière aux yeux rouges, armée d’une massue préhistorique, etc. Bref, la bande à Oscar Dronjak et Joacim Cans a parfaitement compris que le ridicule ne tue pas et que ce qui ne tue pas rend plus fort ! Car il faut rendre à César ce qui appartient à Conan, leur musique est furieusement entraînante. Rien n’est laissé au hasard, tout est parfaitement maîtrisé. L’album n’est qu’une succession de tubes en puissance. La plupart des morceaux sont vifs et incisifs. Mes préférés dans la vivacité sont « Heeding The Call », « Dreamland », « Back To Back » et « Stronger Than All ». On ne peut s’empêcher de fredonner ces airs d’appel au combat, afin de défendre sa belle, assiégée par de vilains barbares dans un château-fort en flammes ! Les titres ont tous une vocation anthémique. « At The End Of The Rainbow » en est un bon exemple. Son refrain nous incite à nous souder entre frères d’armes : « Here we stand, bound forevermore… ». J’ai écouté ce disque en boucle dans mon Discman (je vous parle d’un temps que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaître !) quand j’étais parti en Tunisie. Cela ne colle pas trop avec l’ambiance du pays me direz-vous, mais je dois avouer que le mélange soleil nord-africain, hymnes belliqueux, le tout embaumé par les vapeurs de fleurs de jasmin, reste comme étant l’un de mes plus beaux souvenirs de vacances ! Aucun titre ne me semble mauvais, hormis peut-être « Let The Hammer Fall » que je trouve un peu balourd. Les guitares sont parfaitement aiguisées. Le duo Dronjak/Elmgren est excellent. En témoignent les très bons solos présents sur chaque morceau. C’est très classique, mais on y trouve aussi bien des titres rapides avec batterie trépidante, que d’autres plus lents avec une bonne consistance heavy, comme « Let The Hammer Fall » et « At The End Of The Rainbow », et aussi, last but not least, d’immanquables power ballads ! « Remember Yesterday » et « The Fallen One » nous montrent que ces Croisés nordiques ont un grand coeur et savent se montrer tendres et mélancoliques, si l’un de leurs compagnons vient à mourir au champ de bataille, ou si leur aimée est loin d’eux. Un disque incontournable pour tout amateur-trice du genre.

Laisser un commentaire