VANAHEIM, Helter Og Kongers Fall

VANAHEIM
Helter Og Kongers Fall
1998
Norvège
Viking folk metal

01. Kongers Fall
02. Galskap
03. Vardøger
04. Fra En Svunnen Tid
05. Sinfonia
06. Fortapelse
07. Ved Veis Ende Kap 1
08. Ved Veis Ende Kap 2

Groupe norvégien très peu connu, Vanaheim s’affirme avec ce deuxième album comme étant l’une des meilleures formations de viking metal. Mais il s’agit là d’un viking metal nuancé, subtil, entraînant et beaucoup plus mélodique que la plupart des autres groupes portant l’étiquette « viking », souvent plus portés sur une agressivité proche de celle du black metal. Ici, le black est à exclure, hormis de minimes parties vocales sur « Fra En Svunnen Tid » et « Ved Veis Ende Kap 1 ». Après un coup d’essai réussi mais sans plus avec l’EP En Historie, sorti en 1997, Vanaheim nous offre ici un bijou. Avec ce premier album, qui est encore une autoproduction, le son des 7 musiciens de Baerum est beaucoup plus abouti. Leurs morceaux sont enlevés, pleins d’émotion, avec des variations intéressantes. Ainsi, on notera l’instrumental « Sinfonia », une pièce romantique et folk qui sent le sapin (je veux dire qui évoque les forêts de sapins norvégiennes !). Dans cet album, la guitare acoustique s’acclimate très bien de la présence de sa consœur électrifiée et donne ainsi une parfaite harmonie entre folk et metal. Mais le plus intéressant est sans doute ce duo étonnant au chant. En effet, le groupe est mené par deux chanteurs aux styles totalement différents mais complètement complémentaires. Ainsi, l’un chante d’une voix claire et mélodieuse, tandis que l’autre apporte une touche plus brutale avec un chant grunt comme dans le doom ou le death metal. Souvent ce style vocal rebute et je peux le comprendre, mais il s’agit là de créer deux niveaux de coloration au chant et je trouve que le résultat est très réussi. Cette « grosse » voix ne détruit pas le chant clair, mais donne une touche de virilité qui nous rappelle que nous avons affaire à d’affreux vikings ! (bien qu’ils soient tous des beaux gosses). Cette double tonalité s’impose de très belle manière dans les moments les plus entraînants du disque, lorsque les voix se complètent et se répondent à la perfection. Je pense notamment à la première chanson, « Kongers Fall », où les deux chanteurs déclament avec fougue cette phrase splendide (bien que je ne la comprenne pas, c’est en norvégien mais j’ai tout oublié de mes cours !) : « En kriger, uten hjem, når først ved døden frem ». Un disque très agréable à écouter, les musiciens sont extrêmement doués et savent créer des atmosphères parfaites tout en misant sur une énergie métallique éminemment sympathique et singulière. Génialissime !

Laisser un commentaire