STEVE ROACH AND ROBERT LOGAN, Second Nature

cover

STEVE ROACH AND ROBERT LOGAN
Second Nature
(Projekt)
2016
États-Unis/Royaume-Uni
Ambient

01. Moment’s Notice
02. Second Nature
03. Shadowspeak
04. Mystic Drift

Second Nature est la seconde collaboration entre le Londonien Robert Logan et Steve Roach. Le musicien de vingt-huit ans n’a jamais caché son admiration pour le maître américain, et les deux hommes ont correspondu pendant plusieurs années. Cet album est né de la visite de Logan au studio Timehouse (Arizona) de Roach. Ils étaient alors en train de finaliser Biosonic, lorsque l’inspiration leur est venue de poursuivre leur complicité artistique. Second Nature est un opus délicat, aérien, minimaliste, évoquant indubitablement les œuvres d’Harold Budd. Roach s’est chargé des synthétiseurs électroniques, des effets, des boucles, tandis que Logan était préposé au piano à queue électrique. L’union des sonorités est idéale, Roach parvient à mettre en place des textures ambient célestes et Logan nous entraîne dans une ronde cosmique éthérée avec ses notes réverbérées. Le disque ne comporte que quatre titres, de longueurs très variables. « Second Nature » par exemple dépasse les trente minutes, et « Mystic Drift » les vingt minutes. « Moment’s Notice » ouvre le bal élégamment. Le piano atmosphérique de Logan fait des étincelles, remplissant l’espace efficacement, permettant de procurer à l’auditeur un état de plénitude totale. C’est foutrement beau et les nappes de Roach secondent parfaitement les efforts du Britannique. Luxe, calme et volupté est décidément leur devise. « Second Nature » est un morceau de bravoure. On assiste à un véritable ballet musical, entre volutes synthétiques spatiales et notes de piano subtiles. Le climat de la pièce tend à s’assombrir par moments, révélant ainsi la richesse de la composition. Peu de variations sont à relever, l’ensemble est flottant, les éléments sonores vont et viennent harmonieusement sans jamais tomber dans la niaiserie. « Shadowspeak » est court, mais symbolise le romantisme développé par les deux artistes sur Second Nature. « Mystic Drift » s’impose par son mystère et sa douceur. On perçoit de la mélancolie et même une forme de tension pendant un instant, mais l’ambiance est néanmoins toujours aussi paisible. Nous ne pouvons que saluer la magnificence extrême de cette musique d’un autre monde.

Web : http://steveroach.com/ https://myspace.com/robertlogan

Note :

Laisser un commentaire