FALKENBACH, Ok Nefna Tysvar Ty

 

FALKENBACH
Ok Nefna Tysvar Ty
(Napalm Records)
2003
Allemagne
Viking metal

01. Vanadis
02. …As Long As Winds Will Blow…
03. Aduatuza
04. Donar’s Oak
05. …The Ardent Awaited Land…
06. Homeward Shore
07. Farewell

Falkenbach (« le ruisseau des faucons ») est la créature du multi-instrumentiste allemand Markus Tümmers (alias Vratyas Vakyas). Un groupe unipersonnel donc, même si l’on trouve sur ce troisième album la présence de complices : Bolthorn (batterie), Hagalaz (guitares acoustiques additionnelles) et Tyrann (chant additionnel). Ce projet, né en 1989, célèbre la grandeur de l’époque viking, le paganisme germano-scandinave et toute l’ancienne culture nordique. On notera d’ailleurs que le titre de cet opus est tiré de l’Edda poétique. Ce vieux monde est ici pleinement célébré, à grands renforts de rythmes, de riffs et de mélodies épiques et entraînants. Vakyas est l’unique compositeur et maîtrise farouchement son propos. La dualité folk et metal est savamment orchestrée. La puissance tonitruante et rageuse n’est que peu présente, laissant la place à des atmosphères plus lumineuses. Pour le dire autrement, les éléments black ne se trouvent que sur « Vanadis », morceau fleuve de neuf minutes, qui, malgré ses faiblesses, reste l’emblème d’Ok Nefna Tysvar Ty. Le grim perturbe l’équilibre évocateur, une noirceur forcée. Car le chant occupe idéalement l’espace sur cet effort. Viril, doux et harmonieux, il mène l’auditeur vers des contrées sauvages dominées par des hommes fiers et conquérants. Les références au viking metal d’origine sont nombreuses, Vakyas se pose en héritier direct de Quorthon (Bathory). Ceci est particulièrement audible sur « Aduatuza » et « Homeward Shore ». On s’éloigne donc des rivages barbares défendus par des formations telles que Amon Amarth, Enslaved ou Borknagar. La subtilité est mise au service de l’emphase, de ce sentiment d’embarquer sur un drakkar, bannière au vent (cf. « …As Long As Winds Will Blow… », « Donar’s Oak », « Homeward Shore » et surtout « Farewell », chanson à la fois médiévale, sautillante et solennelle). Aucune lassitude ressentie, même si l’ensemble est classique. Quelques éléments synthétiques et des effets sonores ajoutent une saveur originale. Songs to Hall Up High!

Note :

Laisser un commentaire