CAMERA, Radiate!

INT.Radiate!

CAMERA
Radiate!
2012
Allemagne
Krautrock

01. E-Go
02. Villon
03. Ausland
04. Lynch
05. Utopia Is
06. RFID
07. Soldat
08. Morgen

Camera est un trio berlinois composé de Franz Bargmann (guitare), Michael Drummer (batterie) et Timm Brockmann (claviers). Radiate! est leur premier album, sorti sur le label Bureau B (Karl Bartos, Pyrolator, Roedelius, Faust…). Il a été enregistré live et fut le fruit d’improvisations en studio. Le groupe est réputé pour donner des concerts dans des lieux insolites. Je l’ai d’ailleurs découvert au festival ardéchois HOG HOG l’an dernier près de stands de vêtements (si mes souvenirs sont bons) et non sur une véritable scène ! Ce jour-là, j’ai pris une formidable claque ! J’étais en transe pendant un temps indéfini et je n’avais absolument pas envie que ça s’arrête ! Car ces mecs maîtrisent à merveille le style motorik, le versant mécanique du krautrock incarné par une rythmique monotone, magnifié en son temps par Neu!, Can, Faust et Kraftwerk. Les trois hommes ont d’ailleurs joué avec les légendaires Michael Rother (Neu!) et Dieter Moebius (Cluster). En effet, à l’écoute de Radiate!, on sait délibérément où on met les oreilles ! Rien de révolutionnaire, et alors ?! C’est diablement efficace ! « E-Go » est mon titre préféré. Il est foutrement entraînant et annonce la couleur : ce disque sera hypnotique, expérimental et répétitif. Qu’en dites-vous ? Heureuses ? Evidemment, la batterie est parfaitement mise en avant. La frappe de Drummer (le bien-nommé) est chirurgicale. La production appliquée à son instrument est splendide. Il s’agit véritablement de la charpente du disque. Tout en étant toujours métronomique, le rythme peut être varié. On passe par exemple de la vigueur (« E-Go », « Ausland », « Utopia Is ») à la lenteur martiale (« Villon », « Lynch », « RFID », « Soldat », « Morgen »). Les deux autres musiciens ne sont pas en reste. Bargmann développe des schémas divers. Sa guitare électrique se fait incendiaire sur « Lynch », « RFID » et « Soldat », envoyant des larsens incandescents et autres éléments bruitistes. L’auditeur est malmené, trouvant difficilement le réconfort auprès de Brockmann et ses claviers solitaires et mystérieux. Mais la guitare nous convie aussi à une ronde sédative, secondée par des battements solides (« E-Go », « Ausland », « Utopia Is », « Soldat »), ou propose de jolis arpèges et des ébauches de mélodies (« Villon », « Morgen »), des trouées bienvenues. Une chose remarquable sur Radiate! est ce sentiment de suspens que l’on trouve sur quasiment chaque morceau. Les titres progressent de façon statique et, malgré les effets sonores de Brockmann, il n’y a jamais vraiment de paroxysme. C’est un chemin sonore rectiligne, parfois morose et semé d’embûches. Je tiens d’ailleurs à saluer le travail du claviériste, qui parvient à tisser des atmosphères nouvelles tout au long de l’opus, avec ces sonorités vintage caractéristiques. A noter que l’album est totalement instrumental si l’on excepte les quelques samples vocaux présents sur « Ausland » et « Utopia Is ». Leur deuxième album paraît dans un mois, Camera est définitivement un groupe à suivre !

Laisser un commentaire