TIAMAT, Skeleton Skeletron

 

 

 

 

 

 

 

TIAMAT
Skeleton Skeletron
1999
Suède
Gothic metal

01. Church Of Tiamat
02. Brighter Than The Sun
03. Dust Is Our Fare
04. To Have And Have Not
05. For Her Pleasure
06. Diyala
07. Sympathy For The Devil
08. Best Friend Money Can Buy
09. As Long As You Are Mine
10. Lucy

« No candy coloured paradise, no stary blackholed eyes », c’est par cette assertion péremptoire que débute le 6e album studio de ce mythique groupe suédois. Tiamat est un concept musical qui s’est sans cesse cherché. Evoluant à leurs débuts à la frontière entre le death et le black metal, le groupe a su se renouveler d’album en album jusqu’à atteindre sa pleine maturité avec Skeleton Skeletron. En effet, cet opus délaisse les expérimentations diverses opérées auparavant où on sentait poindre l’admiration de la bande à Johan Edlund pour Pink Floyd, afin de forger un authentique metal gothique du meilleur cru. L’album dans sa globalité est parfaitement cohérent. La composition des morceaux reste simple, directe. Parmi ces titres, certains méritent une attention particulière, mais tous sont de très grande qualité. Je vais donc céder au particularisme. Tout d’abord, il convient de noter la reprise du sulfureux « Sympathy For The Devil » des Stones. Je tiens à dire en passant que j’ai découvert cette chanson par Tiamat, bien avant Les Pierres Qui Roulent. La version ici est gothique, c’est-à-dire qu’on s’éloigne prodigieusement de l’énergie et de la fantaisie perverse du morceau d’origine. Elle est, disons, plus consensuelle, mais de très bonne facture. Ensuite, on peut pointer la chanson d’ouverture, « Church Of Tiamat » qui délivre l’ambiance générale de cette œuvre : claire-obscure et assez rock’n’roll. On sent en effet une certaine ironie derrière un apparat légèrement grandiloquent, cher aux artistes gothiques. Sinon, ne négligeons pas les très mélancoliques « To Have And Have Not » et surtout « Best Friend Money Can Buy » (une merveille de volupté neurasthénique) ; enfin, on peut citer également « For Her Pleasure » comme étant l’un des meilleurs titres de l’album, bien que celui-ci soit difficile à hiérarchiser tant il est bon. L’alchimie opère de façon idéale. L’utilisation du synthé est très judicieuse et parvient à nous plonger dans diverses émotions et confirme que Tiamat est véritablement doué pour camper des atmosphères. Quant à la voix d’Edlund, elle est délicieusement sépulcrale et envoûtante, souvent excellemment secondée par un chant féminin discret mais efficace. A partir de Skeleton Skeletron, Tiamat devient un groupe incontournable parmi les formations de gothic metal, ce qui sera encore prouvé avec les opus suivants : Judas Christ, Prey et Amanethes.

Laisser un commentaire